Il était une fois...
2 mai 2018 | Librairie Palimpseste | Lire |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

la librairie Palimpseste

....et même si ça commence comme un conte de fées ; c’est loin d’en être un.

La "destruction créatrice", chère à Schumpeter ( et aussi à Luc Ferry ;-) ! ) a fait son oeuvre, et si l’on ne voit pas bien ce qu’elle aura réussi à créer, nous savons aujourd’hui exactement ce qu’elle aura détruit : la librairie universitaire. Et plus particulièrement la vôtre, la librairie de Censier, Palimpseste.

Nous ne sommes pas les seuls, loin de là, à être touchés. L’an dernier Gibert Jeune, en très grande difficulté, est passé sous la coupe de son frère ennemi Gibert Joseph ; à Montpellier, Sauramps, l’une des plus grosses librairies indépendantes de France a bien failli disparaître ; L’Oeil ecoute, à Montparnasse, a mis la clé sous la porte début 2018...mais cessons l’énumération désespérante. Et rien ne sert de lister les processus qui, depuis une douzaine d’années, auront patiemment eu raison de notre
obstination et de notre capacité de résistance.

La librairie est née avec la création de Paris III, elle espérait vivre jusqu’à son départ pour Picpus. C’est, hélas, raté...et nous aurions dû prendre conscience bien plus tôt que l’obstination était inutile. Depuis 2016 et la mise en place de Vigipirate renforcé, nous n’avons plus jamais retrouvé un rythme d’activité suffisant à financer notre activité. Nous avons espéré la levée du dispositif....en vain. Nous aurons tout tenté pour tenir, sans succès.

Palimpseste a donc l’énorme douleur de vous faire part de sa prochaine disparition. A la rentrée prochaine, il n’y aura plus "la librairie d’en face" pour répondre à vos besoins de livres. Nous espérons que vous saurez trouver chez nos nombreux confrères de quoi vous satisfaire sans vous rabattre sur l’ogre qui aura contribué à "nous faire la peau".

Il nous reste quelques livres à vendre, avant la fin juin, et un magnifique local dont nous pouvons encore céder le droit au bail à qui voudrait s’installer rue Santeuil. Faites le savoir, peut-être que finalement la "destruction créatrice" pourrait effectivement contribuer à créer quelque chose de positif.

Merci à tous ceux qui nous ont soutenus. Vos témoignages de fidélité, de soutien, de présence, nous ont beaucoup aidés à tenir en ces moments difficiles.

A bientôt peut-être, en d’autres lieux.

Isabelle, Nathalie et Thierry

Librairie Palimpseste, 16 rue de Santeuil, 75005 Paris

Image J. Ruscello



JPEG - 51.7 ko

« Sorcières », revue littéraire, artistique et féministe parue en 1975. Premier numéro : la nourriture

JPEG - 67.5 ko

Créée en 2007, la petite maison d’édition TriArtis, située dans le Quartier latin, vient de publier l’œuvre poétique d’Edmond Rostand.

JPEG - 206.9 ko

Portrait de l’association VSArt, qui propose des activités culturelles pour des personnes en situation de fragilité et d’isolement

JPEG - 30.7 ko

Merveilleux récital des poèmes d’Edmond Rostand, organisé par le Comité Quartier Latin, donné le 19 novembre par le comédien Jacques Mougenot au théâtre Mouffetard devant un nombreux public.

JPEG - 74.7 ko

Un éditeur du haut de son 47è étage de la Tour Montparnasse regarde un éditeur qui œuvre au premier étage d’une librairie au bout de la rue Malebranche à deux pas de la Sorbonne.